.


Comment le FCM entre en dialogue avec ses participants


Lors de sa formation et au travers  de ses expériences dans diverses situations, le FCM a mis en place des processus et adopté des instruments qui se sont avérés utiles pour exprimer ce qu'il est.

Une Déclaration d'orientation

L'objectif du Forum est de créer «un espace ouvert où les représentants d’un grand éventail d’Eglises et d’organisations chrétiennes qui confessent le Dieu trinitaire et Jésus-Christ parfait Dieu et parfait homme, peuvent se rassembler pour promouvoir le respect mutuel et pour étudier et aborder ensemble des défis communs».(voir la Déclaration d'orientation).

Un processus souple

Le FCM propose un processus souple qui permet aux chrétiens et aux Eglises de reconnaître les marques d'une foi vivante dans le Seigneur Jésus-Christ chez d'autres chrétiens représentant des confessions, des ecclésiologies, des traditions, des cultures  et des arrière-plans très divers.

Une culture de la relation

  • Qui manque à l'appel? Toutes les Eglises sont invitées à la table du Forum. Si une Eglise manque, l'utilité du Forum en est diminuée. En réponse à l'appel de Dieu à l'unité et en réponse à la fragmentation des Eglises, le FCM pose sans cesse la question: « qui manque parmi nous? Qui devrions-nous encore inviter à participer? »

  • Moitié-moitié. Dans chaque rassemblement du Forum, à peu près la moitié des participants sont des responsables des Eglises plus anciennes (orthodoxes, catholiques, protestantes, anglicane) et l'autre moitié des responsables d'Eglises plus jeunes (évangéliques, pentecôtistes, charismatiques, indépendantes, comme les Eglises d'institution africaine, les méga-Eglises, les Eglises de migrants). 

  • Participation et non adhésion. Compte tenu du fait qu'un grand nombre d' Eglises qui se retrouvent au Forum ne pourraient pas appartenir au même organisme, elles n'y adhèrent pas en tant que membres, elles y participent seulement.

  • Relation, témoignage, louange: Le Forum suscite, étend et approfondit les relations entre les Eglises plus qu'il ne se concentre sur le dialogue théologique et la production de textes consensuels. Sa démarche théologique est davantage de l'ordre du témoignage et de la doxologie que de la théorie et de l'analyse.